Accueil > Nos actions > Agricultures durables > Une distillerie mobile pour la Haute-Provence

Une distillerie mobile pour la Haute-Provence

"Des savoir-faire, des connaissances ancestrales au pays de Giono" que 7 paysans se proposent de perpétuer grâce à leur travail et leur amour des plantes. Au travers de ces montagnes qui regorgent d’herbes aromatiques aussi mythiques les unes que les autres - thym, immortelle, millepertuis, sarriette des montagnes, origan… sans oublier la légendaire lavande fine cueillie dans les sommets par 1 000 … 1 500 mètres d’altitude.












Afin de mener à bien cette aventure le septuor s’est métamorphosé en « Collectif de Transformation des Plantes à Parfums Aromatiques et Médicinales, les Sens de Provence », association créée en 2014. Le but de ce collectif est dans un premier temps de mettre en place un alambic mobile pour distiller les productions ou les cueillettes de ferme en ferme afin d’en garantir la traçabilité et la qualité. Le manque d’un outil de taille adaptée à des petites ou moyennes surfaces était jusqu’ici un frein au développement de production de plantes diversifiées. Cet outil sera constitué d’un alambic de 500 litres et d’un autre de 1500 litres.

L’investissement, d’une valeur de 55 000€ est soutenu financièrement par le Conseil départemental des Alpes de Haute Provence à hauteur de 25 000€. En plus de leurs apports personnels (25 000€), les producteurs engagés dans le projet ont lancé une souscription participative sur le site Miimosa (www.miimosa.com/une-papamobile-pour-les-sens-de-provence) dédié aux projets agricoles. Ils espèrent recueillir 5000 € d’ici mi-juillet pour mener à bien leur projet, qui deviendra aussi celui des donateurs, qui recevront des contreparties (huile essentielle, eaux florales, stage de cueillette…) pour leur soutien.

Cette distillerie pourra également circuler dans les départements limitrophes.


RENCONTRE AVEC MAGALI BERNARD, AGRICULTRICE BIO A FORCALQUIER ET MEMBRE DU COLLECTIF DE TRANSFORMATION DES PLANTES A PARFUM AROMATIQUES ET MEDICINALES


Magali, pouvez-vous nous présenter en deux mots votre exploitation et votre activité ?

Alors, je me suis installé cette année avec un atelier de poules pondeuses et des productions diversifiées en plantes aromatiques et à parfum comme le thym, la sarriette, la lavande et la menthe. Ce sont des plantes qui poussent déjà naturellement dans les collines donc mon but est de faire avec la nature et non pas de la forcer. Un frein pour cultiver ces plantes était justement le manque d’outil pour distiller.

D’où le projet de distillerie collective mobile que vous portez avec le Collectif ?

Oui, tout à fait ! Ce projet est né du besoin pour les producteurs biologiques d’être autonomes dans tout le processus, de la culture à la production d’huiles essentielles ou d’hydrolats et de garantir une forte traçabilité. L’absence d’une distillerie adaptée à nos petites structures et nos volumes de production était un frein pour l’installation de beaucoup de jeunes et la diversification des productions en plantes aromatiques. Nous avons, avec sept autres producteurs, donc mis en commun nos inquiétudes, nos besoins et avons décidé de se lancer dans ce projet de distillerie collective mobile.

Qu’attendez-vous de la souscription participative sur le site Miimosa ® ?

L’union fait la force ! Nous, en tant qu’agriculteurs nous nous engageons à produire la qualité que recherche le consommateur. Mais pour cela, nous avons besoin du grand public qui peut nous aider via cette souscription et faciliter l’émergence d’un projet qui deviendra aussi le leur.



COMMENT AIDER LE PROJET ?

Si vous souhaitez aider le projet, rien de plus simple ! Rendez-vous sur le site Miimosa (https://www.miimosa.com/) et cliquez sur le projet « une PAPAMobile pour les Sens de Provence ». Différents niveaux de contribution vous seront proposés en fonction de vos envies et moyens !


https://www.miimosa.com/une-papamobile-pour-les-sens-de-provence

Collecte jusqu’au 8 aout 2015.

Plus d’informations auprès d’Agribio Alpes de Haute-Provence :
mathieu.marguerie@bio-provence.org



Contribuer

Vous devez vous connecter pour contribuer à cet article.

Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscription