Accueil > Chez Laurent Welsch - Latoue

Chez Laurent Welsch - Latoue

Echos du week-end d’étude de maraîcher-e-s du Luberon en novembre 2014


En quelques mots :
Maraîchage diversifié en AMAP sur 6000 m² de plein champ et 2000 m² de tunnels. Moitié environ des parcelles maraîchères entrecoupées de lignes de fruitiers palissés.
Utilisation massive de couverts végétaux : en interculture (mélanges légumineuses et graminées), et en couvert vivant pour certaines cultures (trèfle incarnat). Destruction des couverts par occultation (bâches noires) après couchage. Première expérience très positive de destruction par un troupeau de brebis.
Travail mécanique du sol réduit à de rares interventions ; pratiques en partie mécanisées.

« Créer un organisme agricole à la base d’un organisme social »


- Historique :
Laurent a suivi une formation de base à Beaujeu dans les années 90 (biodynamie), suite à une BTA agricole. Il a été employé 6 ans sur une ferme maraîchère à Moissac.
Achat des terres actuelles (anciennes terres labourées) et lancement des cultures en 2000. Plantation d’un verger dès la première année.



- Approche :
Travail dicté par les observations, réussites et échecs. Pas de dogme ou d’idéologie.
Inspirations multiples, notamment les « técéistes » (de TCS, techniques culturales simplifiées) de grandes cultures.

Ferme considérée comme un organisme à part entière. Démarche de transformation de l’environnement, du sol, pour le rendre apte à "accueillir des légumes" sans peine.



- Contexte pédo-climatique :
80 cm de sol = boulbène : terre limono-sableuse plutôt acide,
avec très peu d’argiles et de carbonates. Dessous = argile pure.
Pentes légères à moyennes. Fond du terrain plat.
Un drainage a été mis en place via la CUMA (tous les 70 cm).

Vallon froid, orientation Nord-Ouest ; en hiver soleil rasant au dessus de la colline. Gelées tardives (l’année dernière 15 mai en plein champ, mi-mars sous serre).
Fenêtre de culture courte.

Avantages de ce site = eau de qualité abondante.



- Économie de la ferme, organisation :
Travail seul sur la ferme. Stagiaires occasionnellement.
40 000 € de chiffre d’affaire par an :
2/3 venant de l’AMAP (26 paniers sur 50 semaines)
et 1/3 d’un marché hebdomadaire.
Environ 15 000 € de bénéfice annuel.
Imposition au forfait, pas de comptabilité tenue.



- Place des arbres sur la ferme :
Un verger a été planté dès l’arrivée sur les terres.
Depuis 3 à 4 ans, des fruitiers sont par ailleurs plantés en bordure de parcelle, sur des rangs palissés. Les arbres ont été greffés sur place, sur des porte-greffes nanifiants (pour éviter une concurrence trop forte avec les légumes).
Les séances de greffage ont lieu lors de chantier de la pépinière collective qui a été initiée par Laurent avec des jardiniers alentours.

Verger, rangs associés au maraîchage, pépinière collective,... :

Chez Laurent Welsch - ARBRES by Gr_Civam_Paca on Mixcloud



- Place de l’eau sur la ferme :

Présence d’une mare, tout en longueur, aménagée en aval des serres et de la pépinière, conçue pour être à terme un cheminement d’eau tout le long. Considérée comme un élément utile à l’organisme agricole. Un espace de cette mare est aménagé sommairement pour permettre un trempage des plants avant repiquage en terre.

Mares et circuits d’eau au milieu des terres :

Chez Laurent Welsch - MARES et EAUX sur les lieux by Gr_Civam_Paca on Mixcloud


- Gestion de la fertilité :

- Couverts végétaux :
Avant 2006, travail sur sol nu. Évolution en fonction des observations et essais successifs.

I - Cas le plus répandu aujourd’hui :
Mélange de 2/3 légumineuses (vesce, de féverole, de trèfle incarnat) et 1/3 céréales (de blés anciens, touzelles).
Mélange adapté au fil des années en fonction de la réussite : production de biomasse importante, couverture du sol, concordance des cycles pour pas de montée à graine.

Semences achetées à un ami qui les produits et lui vend à un prix imbattable (les plus chères à 1 € le kilo).

Situation de départ = culture sur bâche plastique.

En cas de plantations :
Automne :
1. Arrachage de la culture, résidus rassemblés sur le bord de la parcelle.
2. Retrait de la bâche et dispersion des résidus de culture sur le sol.
3. Semis à la volée, sans travail préalable et au milieu des résidus.
En juin :
4. Engrais vert couché.
Plusieurs techniques : à la marche avec une planche tenue par une ficelle ; ou bien au tracteur avec une balle de foin ou de paille piquée à l’avant et utilisée comme bélier.
5. Remise en place de la bâche opaque. Occultation pendant 10 jours.
6. Plantation de mottes humides directement dans les trous de la bâche, en passant au travers du couvert en décomposition.

En cas de semis :
1. Faux semis successifs puis semis en ligne au semoir à céréales (cas des carottes).
2. Occultation par bâche jusqu’à la levée.
3. Enlèvement de la bâche : les adventices, étiolées meurent et la culture démarre.

Engrais verts - diversifier les plantes en culture et le paysage :

Chez Laurent Welsch - ENGRAIS VERTS 1 : Diversifier les plantes en culture et le paysage by Gr_Civam_Paca on Mixcloud

Semis et destruction des engrais verts, mise en culture :

Chez Laurent Welsch - ENGRAIS VERTS 2 : Semis, destruction, mise en culture by Gr_Civam_Paca on Mixcloud

Brebis pour la gestion des engrais verts ; Animaux et paysans :

Chez Laurent Welsch - BREBIS pour gérer les engrais verts ; ANIMAUX et PAYSANS by Gr_Civam_Paca on Mixcloud


II - Autre cas :
Carottes, navets (semés), poireaux (plantés) cultivés dans un couvert vivant de trèfle incarnat pur.
Poireaux dans un couvert de trèfle incarnat :

Chez Laurent Welsch - POIREAUX dans le TREFLE INCARNAT by Gr_Civam_Paca on Mixcloud


- Travail du sol :
Évolution d’une préparation classique du sol vers le non-travail.
Au début, travail au motoculteur (raisons économiques), à la fraise.
Puis arrêt du travail en profondeur, car observation fortuite que le non labour entraînait une moindre battance (pas eu le temps de finir le travail du sol). Très bonnes pousses observées, d’où la diminution des interventions. Influence également des propos des Bourguignon et d’Emilia Hazelip.

Depuis 2010 : arrêt complet du travail mécanique du sol. Démarche déjà en cours auparavant de favoriser le travail biologique (rôle des couverts vivants, des mulch et du broyat).


- Amendements/apports organiques :
Déchetterie à proximité directe, avec fourniture gratuite de broyat de bois et de compost de déchets verts.
Apport dernier de 100 t de compost, épandu sur 5 à 6 ans
150 t de BRF apporté sur 3 cm d’épaisseur, à plusieurs reprises (2006, 2009 et 2011).
Mulch sous serre avec foin de luzerne.
Projet d’apporter un engrais starter à la plantation, grâce à une adaptation de la canne à semer.

Mulch ; digestion et indigestions du sol :

Chez Laurent Welsch - MULCH, DIGESTION et INDIGESTIONS du SOL by Gr_Civam_Paca on Mixcloud




- Les serres

Transformer le sol ou la faim du liseron :

Chez Laurent Welsch - Les SERRES ; TRANSFORMER LE SOL ou la FAIM DU LISERON by Gr_Civam_Paca on Mixcloud

Conduite des tomates, gestion de la saison sous serre :

Chez Laurent Welsch - SERRES : Conduite des tomates, gestion de la saison by Gr_Civam_Paca on Mixcloud

Pieds de vignes plantés à chaque arceau, sous les serres : une belle croissance

Chez Laurent Welsch - VIGNES sous SERRE by Gr_Civam_Paca on Mixcloud



- Matériel :

Pour les travaux mécanisés :
Un vieux tracteur, des disques, un semoir à céréales un peu adapté avec l’ajout d’un disque ouvreur pour écarter les mulch (surtout utilisé pour les carottes).
Un attelage quelconque à l’avant (exemple pique-boule + balle de foin) pour coucher les couverts.

Pour les travaux manuels :
Canne à semer, canne à planter.
Volonté de modifier l’outil pour y ajouter un distributeur d’engrais starter.
Râteau et rasette pour enterrer les semis à la volée.
Planche (et ficelle) pour coucher les couverts à la marche.

Arrosage majoritairement à l’aspesion avec des rampes oscillantes, en bordure des parcelles, plus un peu de goutte à goutte.

Bâches plastiques (à ensiler ; certaines en toile hors sol), réutilisées autant que possible.

Canne à semer, canne à planter :

Chez Laurent Welsch - CANNE à SEMER, CANNE à PLANTER by Gr_Civam_Paca on Mixcloud

Semoir à céréales, adapté pour le semis des carottes au travers du mulch :

Chez Laurent Welsch - SEMOIR pour les CAROTTES by Gr_Civam_Paca on Mixcloud

Échanges sur le robot désherbeur :

Chez Laurent Welsch - Sur le ROBOT DESHERBEUR by Gr_Civam_Paca on Mixcloud




Vendre dans un "désert humain", l’essence, les vieux alentours :

Chez Laurent Welsch - VENDRE, l’ESSENCE et le "DESERT" by Gr_Civam_Paca on Mixcloud